C’est avec beaucoup d’émotions que je réveille ce texte. Il est tout aussi valable ce ramadan encore. Lisons “musulmans de circonstances”.

  • “Depuis le début du ramadan, j’ai constaté que j’ai noirci un peu. Normal! je n’utilise plus quotidiennement ma pommade entre les prières et les actions du mois saint. Mais comme c’est déjà fini, on va renouer avec nos bonnes habitudes. ce n’est plus qu’une question d’heures”. Musulmans de circonstances.
  • “Hum il y’a longtemps que j’ai vu ma petite. Par ces temps glacial, cela ne me convient guère. Ce qui est sûr, c’est presque la fin et les retrouvailles se feront en grandes pompes”. Lol. musulmans de circonstances.
  • “Eh Seigneur, ma fall (cigarette) me manque. Elle m’aidait bien à tenir surtout dans cette fraîcheur là, le carême a tout gâté mais Dieu merci c’est déjà fini. plus que deux jours. Musulmans de circonstances.

  • “Or ramadan oblige, je suis contrainte à porter que de longues tenues, enfermer mes longs cheveux et me séparer de mes perruques. Depuis je n’arrive même pas à poster de photos sexy. Or vivement hein, mon retour sera fracassant. une photo extravagante qui ne dit pas son nom. Mes fans en auront le souffle coupé”.Musulmans de circonstances. 

    A lire aussi: Ramadan 2018: Le Pardon

  • “Hum ramadan jj-2. À l’heure-là, je devrais être en train de passer du bon temps auprès de mon bébé. Walahi ses jeux de jambes me manquent. J’ai hâte de me retrouver coincé en elle. Sa chaleur oh sa chaleur!!! rien qu’à en parler, je salive même. Allah pardonne moi pour mes pensées car je suis faible. Musulmans de circonstances.
  • “Heureusement qu’on tend vers la fin, donc bonjour mes anciennes habitudes. Je jure que rien qu’à penser aux petits plats de ma douce, à son sourire, à son regard malicieux et coquin, à son popotin…Fhoummmm. vivement la fin. mais avant, que Dieu me pardonne. On en reparle juste à la fin”. Musulmans de circonstances.

  • “Juste un mois sans lui et cela parait une éternité. Monsieur aussi est devenu sérieux dans son foyer. Même mon mari, éternel absent est toujours à la maison pour la rupture”.
  • “Mais oh, mon amant me manque hein. J’ai hâte en tout cas de le retrouver. Je suis sure que lui aussi pense à la même chose. Tout près n’est pas loin donc patience patience..”.
  • “Houlala comme danser me manque. Me retrouver entre potes, copines dans une boîte de nuit, dans un maquis plein air, rire à gorge déployée, se raconter des blagues, avec l’alcool qui coule à flot, rigoler, se laisser aller, flirter avec des inconnus, danser jusqu’au petit matin. Mais c’est pour très très bientôt inch’allah”.
  • “Ah, moi avec le temps j’ai fini par me familiariser avec les mots tels que : idiote, imbécile, sauvage. Mais par la magie du jeûne, j’ai pu me retenir hein et pourtant ce n’est pas l’envie qui me manquait. Vivement la fin du jeûne afin que je reprenne mes bonnes vieilles habitudes”. LOL
  • “Ehhh Allah, vivement la fin! Depuis un mois, je peux même pas tromper mes clients avec cette balance. Tu as dit d’être juste, d’être honnête mais pour moi c’est trop demander”.
  • “Depuis là je me retiens pour ne pas mentir mais en réalité, j’ai envie”.
  • “Tu as dit de ne pas calomnier mais sérieusement, comment puis-je m’empêcher de parler de cette voisine qui se prend pour une sainte-nitouche?”
  • Mon Dieu, mais oh, tu as aussi dit de ne pas envier mais le mari de ma camarade là est trop joli pour elle. Tu as dit aussi de ne pas prendre ce qui n’est pas à nous ou ne nous est pas destiné mais l’homme marié là tourne autour de moi dêh. Ok j’attends la fin du carême pour bouffer un peu son argent seulement et puis tourner le dos.”

(Hum, mais une fois qu’on n’y a pris goût, est-ce qu’on peut s’arrêter? C’est comme le diable, il nous tente, une fois qu’on a succombé, on succombera toujours. C’était juste une parenthèse)

Je pourrai continuer à les citer mais je m’arrête là.

Beaucoup se reconnaîtront au moins dans un des cas de figure.

Donc on peut se priver de certaines choses parce que c’est le ramadan?

Donc on peut obliger notre coeur, notre corps,en somme notre être à se priver des choses?

Alors donc le refrain” la chair est faible on y peut rien ne tient plus dans ce cas de figure”.

Donc l’adoration en Allah s’applique en un seul mois de l’année ? Celui du Ramadan? Et les autres? Et les onze autres mois de l’année?

J’aimerais bien savoir où il est écrit qu’il faut se retenir en un mois sur 12 de l’année pour se dire Muslim?

Or donc on peut pécher en toute tranquillité durant 11 mois et attendre le mois de Ramadan pour effacer toute la souillure ? et se dire que Dieu pardonne?

Laisse moi te dire que le pardon n’est effectif qu’avec un repenti sincère.

Ça me rappelle un peu cette chanson qui disait “quand tout va bien chez l’homme, il s’en fout de Dieu quand tout va mal il dit (je pense) bien, ô Dieu ô Dieu!”

Et pourtant notre religion est belle.

Et pourtant elle incarne beaucoup de vertus que dis-je que des vertus,.

Et pourtant elle a ses interdits. Interdits qu’on foule au pied sur 11 mois et on espère en un mois de jeûne se racheter.

Oui Allah pardonne, mais il tiendra compte de ta repentance si et seulement si tu ne retombe pas dans tes travers. Prie dans le sens du changement.

Il est vrai que ce n’est pas facile, mais si on le veut ça pourrait l’être.

Dieu est juste, Il est bon, mais Il ne supporte certainement pas la pratique hypocrite de la foi religieuse.

On ne peut demander pardon et en même temps attendre consciemment la première occasion pour fauter.

Revoyons nous. La foi n’est pas une question de jour, de mois mais de tout le temps et pour toujours.

Soyons des croyants intemporels et non de circonstances.

Que la fin du jeûne ne soit pas la fin de ta foi, de ta croyance.

Après le jeûne, l’adoration continue.

Qu’Allah pardonne nos fautes et nous guide vers Lui.

Qu’il raffermisse nos coeurs. 

Voir aussi Là d’où je viens

Contribution de M. George Klo Ouattara

Pour le bon croyant, “DIEU est omniscient et omnipotent. Il voit tout, il entend tout, même nos pensées les plus secrètes…”. Il est donc vain de vouloir ruser avec lui, se prêter à un jeu de cache-cache avec “celui qui sait tout”, “l’infiniment grand”. C’est vrai qu’il est lent à la colère et prompt au pardon parce qu’il est AMOUR et MISÉRICORDE. Mais, étant par nature pécheur, l’homme, à travers ces moments de privation et d’adoration doit implorer avec sincérité la miséricorde de DIEU. C’est en faisant réellement acte de contrition, en expiant ses péchés, que l’homme peut espérer une suite divine favorable à ses supplications. Ce n’est point en faisant semblant de, pour se livrer ensuite à d’interminables séances de rattrapage dans le Mal et le péché. Vain, inutile et surtout malfaisant est l’exercice qui prétend tromper la vigilance de l’Omniscient.

Aussi la demande du pardon des offenses qui est sincère doit-elle être couplée à une promesse de renoncer au péché. Mais vu la faiblesse de l’humain face à la tentation, le croyant doit dans une prière ardente demander au TRÈS-HAUT de lui donner la force et le soutien nécessaires de renoncer au péché, de ne pas entrer en tentation.

En définitive, le jeûne ou le carême qu’il soit chrétien ou musulman, loin de relever d’un mimétisme servile ou le simple respect d’un devoir ou d’une étape dans l’agenda spirituel, doit être un chemin de vraie conversion.

Puisse DIEU aider tous les croyants à cela. Amine.

Partager

ANNONCE

Publicité

FACEBOOK

ARTICLES RECENTS

RECOMMANDER

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

CLIQUEZ POUR TELECHARGER

UN ENFANT A TOUT PRIX 
(Suivi de la prière d'une femme en quête d'enfant) VERSION: PDF TAILLE: 2,5M